Zones humides

Zones humides

Les zones humides à Gironville sur Essonne

Consulter l'album photo ICI, réalisé par Michel Octave

Les zones humides sont des terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce ou saumâtre de façon permanente ou temporaire. La végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année.

Les zones humides regroupent des espaces de transition entre la terre et l’eau comme les roselières, les prairies humides, les marais, les zones humides de bordure de cours d’eau, les étangs, les tourbières …

 

Pourquoi s’intéresser aux zones humides ?

Parce qu’elles sont des écosystèmes et qu’elles ont des fonctions importantes dont l’homme peut tirer parti :

- Des fonctions hydrologiques : Protection contre les inondations par écrêtement des crues, recharge de la nappe et soutien des cours d’eau en période d’étiage.

- Des fonctions permettant une amélioration de la qualité de l’eau : Rétention des matières en suspension, dépôt des sédiments.

- Des fonctions source de biodiversité : Zones de reproduction et d’alimentation pour les oiseaux, les poissons…

- Des fonctions de protection : biologie animale, (lépidoptères, odonates, insectes divers, araignées …), végétation très particulières aux zones humides.

 

Ces milieux sont essentiels mais fragiles et menacés, depuis de nombreuses années, ils sont considérés comme insalubres et subissent de nombreuses dégradations.

Quelques dispositifs règlementaires d’intégration et d’outils fonciers existent pour préserver et protéger les zones humides : les réserves naturelles, les zones Natura 2000, les chartes de gestion du PNR du Gâtinais français ; l’inscription d’un zonage adapté dans le PLU, la mise en place de mesures de protections dans les règlements du PLU, l’acquisition par les collectivités et autres organismes, le classement en Espace Naturel Sensible …

Le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) est l’outil règlementaire qui permet de planifier au niveau local le devenir de la ressource en eau et des milieux aquatiques mais aussi des usages qui lui sont liés, la démarche du SAGE crée un véritable espace de concertation regroupant tous les acteurs de l’eau au sein de la Commission Locale de l’Eau (CLE).

Le territoire du SAGE Nappe de Beauce, en quelques chiffres : environ 10 000km2, 6 départements (78, 91, 28, 77, 45, 41), 2 régions, 1,4millions d’habitants, 681 communes dont la commune de Gironville sur Essonne.
Gironville Sur Essonne c’est 1320 ha dont 119 ha de zones humides (soit 9% du territoire), des champs ou des prairies humides (34 ha), des zones humides de bordures de cours d’eau (52 ha), et 22 ha de zone probable de présence humide à déterminer aux abords très large du cours d’eau.

De nombreuses espèces fréquentent ces milieux humides protégés, notamment les odonates.

En Île de France ce sont 59 espèces d’odonates que l’on dénombre, dont quelques unes ici à Gironville, de ces espèces un certain nombre fait partie d’une liste rouge pour la région idf.

Les listes rouges sont des outils permettant d’évaluer le risque de disparition des espèces sur le territoire concerné .

Elles ont vocation à présenter un état des lieux officiel à partir duquel les décideurs pourront identifier les besoins prioritaires de conservation.

Sur les zones humides en bord d’Essonne à Gironville, nous avons des espèces figurant sur cette liste.

L ‘Agrion mercure – Coenagrion mercurial en danger, et l’Orthétrum bleuissant – orthetrum coerulescens, vulnérable.